GENEVA INTERNATIONAL MOTOR SHOW 2017 : OPUS 87.

Pendant 10 jours pour la 87ème fois, Genève et tous les passionnés de mobilité vivront au rythme des prouesses technologiques et techniques du monde automobile. Un « petit » salon convivial de 110 000 m2, une galerie XXL ouvertes aux constructeurs des quatre coins du globe. On y retrouve les têtes d’affiche et leurs derniers nés, racés nerveux ou flegmatiques élégants, berlines boostées, SUV trapus, et autres bolides intrépides. Des modèles plus ou moins audacieux, des constructeurs plus ou moins joueurs. A l’écart des mastodontes, quelques challengers alter ego de Carbon, de petits inconnus prêts à relever le défi de déplacer le Mont-Blanc de quelques Iotas.

Parmi eux, des marques aux noms exotiques et des concepts-car qui misent sur le tout électrique. Comme la Denbrobium Concept, une supercar électrique singapourienne conçue par Vanda Electrics et la section Advanced Engineering de Williams. Voiture-orchidée d’inspiration F1, elle affiche 320km/h, 240 kilomètres d’autonomie, une carrosserie d’aluminium et de fibre de carbone, et une ouverture des portes inspirées de la cinématique d’ouverture des feuilles d’une orchidée asiatique qui lui a soufflé son nom.

Ou la marque originaire du Liechtenstein nanoFlowcell avec son concept-car Quant 48Volt. Quatre moteurs électriques, une puissance de 760 ch, un passage de 0 à 100km/h en 2,4 secondes, et un système de batteries à flux, basé sur deux solutions ioniques à la polarité opposée qui génèrent de l'électricité par oxyréduction en se mélangeant. Pour Carbon, un événement qui a l’effet d’un super carburant énergisant à réserver avant qu’il ne soit trop tard ici

réalisation : Netcreative